D1 duathlon F 2018
classement final

1     Stade Français   104
2     Issy Triathlon   97
3     Les Tritons Meldois   94
4     Montluçon Triathlon   78
5     Tri Club Montreuillois   63.5
6     Côte d'Opale Tri Calais   59
7     Cambrai Triathlon   56.5
8     Lys Calais Triathlon   47
9     Metz Triathlon   42
10     Tri Val de Gray   41.5
11     Endurance 72 Triathlon   39.5
12     Versailles Triathlon   31
13     Rouen Triathlon   29
14     RSC Champigny   28
15     Les Piranhas   22.5
16     Team Val Eure Triathlon   19

Les filles du Collège Victor Hugo championnes de France UNSS de cross

Les filles du Collège Victor Hugo championnes de France UNSS de cross

Les championnats de France de Cross symbolisent traditionnellement la dernière ligne droite de la longue saison hivernale. Un rendez-vous primordial du sport scolaire attendu de tous. Près de 2000 jeunes étaient rassemblés ce week-end à Autun pour défendre les couleurs de leur établissement scolaire.
Le défi était de taille pour l’équipe féminine du collège Victor Hugo : décrocher l'or devant les sections sportives d’athlétisme plus aguerries face à notre équipe de jeunes triathlètes.

Une motivation redoublée lorsque l'on est pris dans le vif du sujet avec un week-end qui allait passer sans surprise à la vitesse de l'éclair : déplacement en minibus, hébergement en gîte, repas convivial et dernier briefing avant l'événement ont rythmé le début du séjour dans la région bourguignonne. Le samedi fut l’occasion de venir s'imprégner des lieux et de prendre la température à la veille des festivités. C'est sur la base de loisir d'Autun que se déroulait le théâtre des opérations. Un véritable village s'animait peu à peu, entre les stands partenaires, animations, buvettes, parkings bondés et tentes des établissements qui poussaient ici et là comme des champignons formant un vaste espace multicolore. Le parcours, bien visible des spectateurs, s'annonçait très exigeant. Un tracé difficile et usant dans un champ de boue ponctué de relances, de côtes et de descentes techniques.
Peu de vent, une température agréable et un ciel grisé se présentaient dans la matinée du dimanche. Les minimes filles allaient ouvrir les hostilités. Blandine, Tania, Hilda, Julie, Chloé et Diana étaient fin prêtes à relever le défi. Elles s'étaient préparées durement pour être au rendez-vous de cet après-midi. Planifié par leur professeur d'EPS, elles s’étaient investies dans une programmation à quatre entraînements hebdomadaire.
Nous pouvions ressentir d'ailleurs une ambiance et une tension toute particulière, quelque chose de différent pour ainsi dire, sans trop pouvoir déceler précisément les causes de cette impression. Le stress était bien plus présent, les yeux étaient humides dans les chambres d'appel, les coaches et les parents ne cessaient de rassurer leurs jeunes protégées, et la rage de vaincre qui se lisait sur la ligne de départ...
C'est dans la force de cette tension et de cette passion que le cross tire toute son importance. On ne répétera sans doute jamais assez son rôle formateur pour les jeunes, les ambitions collectives qu'il génère, mais aussi son utilité pour tous les profils de coureurs à l'approche des objectifs d’une saison.
Vice-championne de France l'an passé à Caen, l'équipe isséenne était bien déterminée à faire mieux cette année. Déjà titrée à plusieurs reprises au plus haut niveau national en Triathlon et Run&Bike, les protégées de Guillaume Lepors voulaient se mesurer à un plateau d'athlètes plus dense que dans le triple effort.
A l'approche du coup de feu, entouré d'un dense peloton, la petite boule au ventre pointait le bout de son nez. Un silence assourdissant, et les regards fixés au loin, les fauves furent lâchés à vive allure sur la grande boucle de 2850 mètres.
Au bout de 800m de course les filles étaient aux avant-postes. Déterminées, elles n'ont rien lâché jusqu'à la ligne d’arrivée pour décrocher le titre national de cross country. Larmes de joies, enlacements, elles pouvaient être fières de leur performance incroyable au regard des spécialistes de l'activité.
Blandine Guilloteau termine 4ème, Tania Bodin-Baysset 7ème, Hilda Lemeur 8ème, Julie Lagarde 19ème, Chloé Barreira 29ème et Diana Pontary 97ème.
Tout le monde a fait son maximum, et il suffisait de prendre la mesure de la détermination des filles dans la ligne droite finale pour déceler l'investissement de chacun dans ce défi collectif. L'essentiel était là, celui d’avoir partagé ensemble une compétition intense en émotions et d'avoir vibré à l'appel de monter sur la plus haute marche du podium. Une première dans cette discipline pour le collège Victor Hugo, au plaisir de leur principal Jean-Pierre Chevalier.
La journée déjà terminée, le retour vers Issy-les-Moulineaux s'est opéré sous la pluie, le sentiment du devoir accompli, fières, des souvenirs plein les yeux après cet événement intense. On vit aussi la course à pied pour ces moments-là, c'est certain ! Les regards se tournent désormais vers la saison de triathlon où l'ambition sera tout aussi grande...


par Guillaume Lepors, le 26/01/2014



>> toutes les news
Actu Issy Tri
derniers tweets club
 
  • 05/12 - @Issylesmoul , terre de triathlon 👍 https://t.co/LT4xqv9lbs
  • 21/10 - Sandra Lévénez @slevenez Championne d'Europe de duathlon, à Ibiza
 
blogs de nos élites
 
 
Suivez les 603 adhérents Issy Tri sur
  Facebook   Twitter   Instagram  
Palmarès 2017
  • Monde (1)
  • Europe (1)
  • France individuel (4)
  • France Grand Prix (3)
  • France UNSS (3)